Vineuil-Saint-Firmin


Vineuil-Saint-Firmin


Vineuil-Saint-Firmin est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie

Localisation

Vineuil-Saint-Firmin est située au sud du département de l'Oise, au nord-est de Chantilly, et plus précisément au nord du parc du château de Chantilly, à une distance orthodromique de 40 km au nord - nord-est de Paris. La commune se compose de deux villages distincts, Vineuil à l'ouest où se situe la mairie et Saint-Firmin à l'est où se situent l'église, le cimetière et le récent quartier du Bois du Ludde.

Les trois parties habitées de la commune s'ensuivent en enfilade le long de la RD 924, qui ne les traverse qu'en périphérie (au sud), et qui constitue la limite avec le parc de Chantilly. Le secteur du parc compris entre la route et le Grand Canal se situe sur le territoire communal de Vineuil-Saint-Firmin, non accessible à la visite car reparti entre plusieurs grandes demeures que l'Institut de France loue à des particuliers, dont notamment le château de Saint-Firmin et la maison Saint-Pierre, inscrits Monuments historiques. Vineuil présente la structure d'un bourg, avec un dense réseau de rues et de venelles, et plusieurs maisons sont construites au fond d'anciens carrières de calcaire : ainsi, les toits de maisons à deux étages arrivent au niveau de la rue. Saint-Firmin fut à l'origine un village-rue, mais s'est agrandi récemment vers le nord.

Les limites de la commune correspondent essentiellement à des chemins et cours d'eau. La limite d'avec Chantilly est représentée par le Grand Canal, au sud. À l'ouest, c'est une route forestière qui matérialise cette limite, la route des Bourguignons ; plus au nord, où elle délimite la commune de Saint-Maximin, elle s'appelle chemin d'Apremont. Puis, au nord de la commune, ce sont l'allée de Saint-Maximin et la route de Courteuil qui séparent Vineuil-Saint-Firmin d'Apremont. À l'intersection de ces deux routes, se trouve le carrefour de la table d'Apremont. Ensuite, à l'est, la route de la vallée Panier délimite la commune vers Courteuil, accompagnée par un petit ruisseau temporaire affluent de la Nonette. Enfin, vers Avilly-Saint-Léonard au sud, la Nonette constitue la limite entre les deux communes, près de la ferme du Courtillet. Une petite portion de pré humide au sud de la Nonette appartient toutefois à Vineuil-Saint-Firmin. Est à noter la présence de deux équipements associés à Chantilly sur le territoire communal : le complexe sportif intercommunal des Bourgognes, à l'extrémité sud-ouest, et le golf de Chantilly.

Topographie et relief

Vineuil-Saint-Firmin présente un profil peu accentué, avec seulement 27 m de différence entre le point le plus bas, dans la vallée de la Nonette, et le point culminant à 27 m au-dessus du niveau de la mer. Les paysages sont cependant loin d'être monotones et possèdent une grande qualité esthétique, due en partie aux aménagements d'allées et perspectives de vue par l'homme. La forêt d'Halatte et plus précisément ses petits massifs annexes appelées bois de la Coharde, bois de la Basse Pommeraie et bois du Lieutenant (appartenant à l'Institut et rattachés administrativement à la forêt de Chantilly), occupent 250 ha soit 32 % du territoire communal.

Ces trois forêts paraissent établir une continuité entre la forêt de Chantilly et la forêt d'Halatte ; or, en raison des clôtures entourant le parc de Chantilly et la présence du Grand Canal le découpant d'est en ouest, cette zone est impénétrable aux grands animaux. De ce fait, les prés et surfaces agricoles entre le bois de la Basse Pommeraie et le bois du Lieutenant ont été protégés par une ZNIEFF type 2 « Sites d'échanges interforestiers Halatte / Chantilly », n° national 220014330. Quant à la forêt d'Halatte avec les trois bois annexes mentionnés, il est protégé comme ZNIEFF type 1 « Massif forestier d'Halatte ». L'ensemble de la commune de Vineuil-Saint-Firmin, à l'exclusion des espaces agricoles à l'est, au nord de l'ancienne voie ferrée (et identifiés ultérieurement comme site d'échange) entre dans le site naturel classé « Domaine de Chantilly », créé par arrêté du sur la base de la loi du 2 mai 1930 relative à la protection des monuments naturels et des sites de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque. La quasi-totalité de ce site classé et toute la commune de Vineuil-Saint-Firmin entrent également dans le site naturel inscrit de la vallée de la Nonette, créé par arrêté du . Ce site inscrit a préfiguré le parc naturel régional Oise-Pays de France pour sa partie situé dans l'Oise, créé par décret du et incorporant l'ensemble de la commune de Vineuil-Saint-Firmin.

Voies de communication et transports

Vineuil-Saint-Firmin se situe à proximité de la RD 1016, l'ancienne nationale 16, qui passe à l'ouest de la commune sans la traverser. Ce grand axe nord-sud, permettant de rejoindre la capitale au sud ou Creil et Amiens au nord, est complété par un axe est-ouest, la RD 924, se dirigeant vers la sous-préfecture de Senlis à l'est. En direction de l'ouest, elle s'appelle RD 44 et rejoint Saint-Leu-d'Esserent sur l'autre rive de l'Oise. À ces routes d'importance régionale, s'ajoutent la RD 606 pour Apremont, Aumont-en-Halatte et Creil (via la RD 1330) au nord, ainsi que la RD 138, permettant de contourner le parc de Chantilly au sud-est et de rejoindre la RD 924 traversant la forêt de Chantilly. Cette route continue pour La Chapelle-en-Serval au sud, où se fait la jonction avec la RN 17. En liaison avec l'Autoroute A1 (France) (sortie n° 7 (Survilliers / Chantilly / Ermenonville), elle constitue une alternative à la RD 1016 pour se rendre à Paris et sa banlieue.

Desservi par la ligne de chemin de fer Chantilly - Senlis jusqu'en octobre 1950, avec la halte de Vineuil et la gare excentrée de Saint-Firmin, Vineuil-Saint-Firmin ne dispose plus d'une gare aujourd'hui. La gare de Chantilly - Gouvieux est toutefois proche, et la ligne d'autocars n° 15 Chantilly - Senlis permet d'établir la correspondance avec la SNCF en gare de Chantilly. Cette ligne bénéficie d'une desserte fréquente, avec vingt-et-un allers-retours en semaine, et fonctionne tous les jours de l'année. Vineuil-Saint-Firmin est ainsi l'une des très rares petites communes de l'Oise à être desservie par une ligne d'autocars les dimanches et jours fériés. Depuis la mairie, la durée du trajet est de 10 min pour la gare et de 15 min pour Senlis ; le prix du ticket aller-retour étant de 2,20 euros pour Chantilly et de 3 euros pour Senlis. Saint-Firmin et la mairie (mais non Vineuil) sont également desservis par la ligne 7 Senlis - Creil. Cette ligne est desservie par sept aller-retours du lundi au vendredi (pendant les vacances scolaires, seulement quatre services en direction de Creil), ainsi que par quelques rares services le samedi.

Toponymie

Vineuil : Du latin vinea (« vignoble ») avec le gaulois ialo (« clairière, défrichement, champ »). Entre 1790 et 1794, les communes de Saint-Firmin et de Vineuil fusionnent pour donner naissance à la commune de Vineuil-Saint-Firmin.

Durant la Révolution, la commune de Saint-Firmin a porté le nom de Montagne-sur-Nonette et celle de Vineuil celui de Les Sans-Culottes-sur-Nonette.

Histoire

Politique et administration

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005.

En 2017, la commune comptait 1 413 habitants, en augmentation de 0,14 % par rapport à 2012 (Oise : +1,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,1 %, 15 à 29 ans = 14,3 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 20,4 %, plus de 60 ans = 20,1 %) ;
  • 50,6 % de femmes (0 à 14 ans = 20,7 %, 15 à 29 ans = 13 %, 30 à 44 ans = 22,9 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 23,6 %).

Lieux et monuments

Monuments historiques

Vineuil-Saint-Firmin compte six monuments historiques classés ou inscrits sur son territoire, appartenant au domaine de Chantilly de l'Institut de France sauf l'église (dont deux situés au sein du parc du château de Chantilly). Un de ces monuments, le carrefour de la table d'Apremont, est situé pour moitié sur la commune voisine d'Apremont.

  • Église de Saint-Firmin, rue de Senlis (D 924) à Saint-Firmin (inscrite monument historique par arrêté du , cinq vitraux et deux statues classés Monuments historiques au titre des objets par arrêtés du et ) : construite en 1540-1543, présentant des vitraux du XVIe siècle aux armes des Montmorency.
  • Château de Saint-Firmin, rue de Senlis (D 924) à Saint-Firmin (façades et toitures du château, grand salon et son décor et glacière inscrits monuments historiques par arrêté du ) : Il appartient à l'Institut et se situe dans un jardin anglais attenant au parc du château de Chantilly, sur une butte gazonnée. Quand Nicolas d'Orgemont acheta la seigneurie de Saint-Firmin en 1390, il y avait déjà une grande maison. Au milieu du XVIIIe siècle, Louis Poulletier de la Martinière, lieutenant des chasses de Chantilly, fait construire une nouvelle maison. Dès que la propriété est rachetée par le fermier général Charles Delahaye le , ce manoir est démoli et remplacé par le château néoclassique actuel, selon les plans de l'architecte parisien André Aubert. Il entre dans le domaine de Chantilly en 1828, et devient la demeure de Robert d'Orléans et sa famille à la fin du XIXe siècle. Les façades du corps de logis d'un étage sont sobres, mais soigneusement travaillées en pierre de taille. Les trois travées centrales sont placées en léger retrait. Deux pavillons latéraux, à un étage également, ont été ajoutés aux angles nord-ouest et nord-est, probablement peu après la construction. Le château comporte aussi un long bâtiment de dépendances, de style néoclassique également, ainsi qu'une glacière au puits cylindrique. Visible uniquement depuis le parc de Chantilly (bassin octogonal près de la grande cascade).
  • Maison forestière de la Faisanderie d'Apremont, près de la D 606 en direction d'Apremont, à 1 200 m de la sortie du village (inscrite monument historique par arrêté du ) : Elle fait partie du domaine de Chantilly. Reconstruite en 1827 pour Louis VI Henri de Bourbon-Condé, il s'agit en fait d'un ensemble de trois pavillons de style néoclassique. Le pavillon principal au centre est dépourvu d'étage, mais dispose d'un corps central rehaussé, comportant une véranda devant l'entrée, orientée vers l'ouest. Les deux pignons nord et sud sont à redents. Les deux pavillons latéraux, pratiquement aussi grands que le pavillon central mais d'une architecture moins représentative, sont dotés d'un étage sur les deux tiers de leur superficie ; le toit de la partie sans étage étant perpendiculaire au toit du corps principal. Ainsi, la diversité des formes contribue largement au caractère unique de la « Faisanderie ».
  • Carrefour de la table d'Apremont, entre forêts et pâturages, à la limite avec la commune d'Apremont (inscrit monument historique par arrêté du ) : C'est un deuxième carrefour des environs de Chantilly à présenter une table en pierre, avec le carrefour de la table de Montgrésin à Orry-la-Ville. Il s'agit d'une table de vénerie, permettant aux cavaliers de descendre de cheval sans aide. Cette table se situe au milieu d'un carrefour autour duquel rayonnent huit routes, entre le bois de la Basse-Pommeraie et le bois du Lieutenant, et fait partie des aménagements paysagers dus à André Le Nôtre. Les perspectives de vue s'ouvrent sur le village d'Apremont au nord, et sur le terrain de golf de Saint-Firmin au sud.
  • Ferme de la Ménagerie (inscrite monument historique par arrêté du ) : Comportant des bâtiments des XVIIe et XVIIIe siècles, dont notamment un long corps de logis d'une architecture très soignée, ainsi qu'un colombier octogonal, cette ferme de dimensions moyennes fait partie du domaine de Chantilly tout comme la Faisanderie.
  • Manoir « Maison Saint-Pierre », dans le parc du château de Chantilly, rue de Chantilly (D 924) à Vineuil, près du point de vue (inscrit monument historique par arrêté du ) : Demeure de facture simple mais soignée, construit dans la seconde moitié du XVIIIe siècle pour un orfèvre parisien, Claude Nicolas Souchet. Elle prend son nom de la chapelle du même nom au parc de Chantilly. (Photo ci-dessous).

Autres éléments du patrimoine

  • Ancienne gare de Saint-Firmin, rue Georges-Dauchy, à 1 500 de l'église de Saint-Firmin en pleins champs : sur l'ancienne ligne Chantilly-Gouvieux - Crépy-en-Valois, fermée au trafic voyageurs au entre Chantilly et Senlis. La gare reste desservie par les trains de marchandises jusqu'en 1971 depuis Ormoy-Villers. Tous ses bâtiments restent intacts et ont conservé leur aspect d'origine, et la place de la gare subsiste face à l'ancien bâtiment-voyageurs. L'ancienne halle à marchandises est utilisée par une scierie.
  • Cimetière, au bout de la ruelle qui commence à l'église : De dimensions inhabituelles par rapport à l'importance de la commune, il abrite un nombre impressionnant de sépultures bourgeois du XIXe siècle et de la fin du XVIIIe siècle. Le cimetière comporte un carré avec des tombes de poilus.
  • Petit lavoir de Saint-Firmin, rue d'Avilly, au fond de la vallée.
  • Calvaire de Saint-Firmin, sur la D 924, entre le château et l'église, à côté du grand lavoir.
  • Grand lavoir de Saint-Firmin, rue de Senlis (D 924) : Il a été offert à la commune par Charles Renouard en 1892 et restauré en 2011 avec le concours du parc naturel régional Oise-Pays de France. Comme particularité, le lavoir comprend un compartiment séparé pour la source, en lieu et place d'une fontaine proprement dite.
  • Monument aux morts rendant hommage aux soldats tombés sur le champ d'honneur pendant la Première Guerre mondiale, face à la mairie, rue de la duchesse de Chartres.
  • Ancienne halte de Vineuil, sur la ligne de chemin de fer Chantilly-Gouvieux - Crépy-en-Valois mentionné ci-dessus, avenue de Verdun (D 606), à la sortie du village : Cette petite station était proche de Vineuil et même de Saint-Firmin, et ne servait qu'au service de voyageurs. Le bâtiment ressemble à une maison de garde-barrière à laquelle un annexe pour le guichet et la salle d'attente a été ajouté. La salle d'attente a encore été agrandie dans l'entre-deux-guerres. L'ensemble est également resté en l'état, jusqu'à la bordure de quai.
  • Point de vue sur le parc et le château de Chantilly, entre les deux villages formant la commune, sur la D 924. Le domaine de Chantilly se situe par ailleurs en partie sur la commune de Vineuil-Saint-Firmin.
  • Chapelle Sainte-Barbe, rue de Chantilly (D 924) à Vineuil. Elle renferme des vitraux modernes remarquables.

Personnalités liées à la commune

  • François Vatel (* en 1631 à Paris - † à Chantilly), maître d'hôtel de Nicolas Fouquet et du prince Louis II de Bourbon-Condé, aurait été inhumé aux abords de l'église Saint Firmin après son suicide au château de Chantilly.
  • L'abbé Prévost, dit d'Exiles (* à Hesdin - † à Courteuil), romancier, historien, journaliste, traducteur et homme d'Église français. À la fin de sa vie, il se retira dans une petite propriété située au 23 rue de Senlis à Saint-Firmin, et mourut le . La comtesse de Condé se chargea des funérailles, et il fut inhumé le dans la chapelle de l'abbaye de Saint-Nicolas-d'Acy. Au calvaire de Courteuil, où il fut frappé d'une crise d'apoplexie, une plaque rappelle l'événement.
  • Gabriel-Henri Gaillard (1726-1806), décédé le à Vineuil-Saint-Firmin, était avocat, grammairien, critique littéraire et historien français, élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1761 et membre de l'Académie française en 1771.
  • Robert d'Orléans, duc de Chartres (1840-1910), mort le au château de Saint-Firmin.
  • André Berthomieu (* à Rouen - † à Vineuil-Saint-Firmin), réalisateur français.
  • Emilien Amaury (1909-1977), journaliste français, fondateur du Parisien Libéré, habitait Vineuil-Saint-Firmin.
  • Roger Borniche (1919-2020), inspecteur de police devenu écrivain (Flic Story, René la Canne etc.), est né le à Vineuil-Saint-Firmin. La famille habitait au 1, rue de la Carrière-aux-Daims.
  • Claire Duhamel (1925-2014), actrice française, est née à Vineuil-Saint-Firmin.

Voir aussi

Bibliographie

  • Gustave Macon, « Vineuil, suivi de : Saint-Firmin », Comité archéologique de Senlis, Comptes-rendus et mémoires, année 1913, Senlis, Imprimerie E. Vignon fils,‎ , p. 1-58 (ISSN 1162-8820, lire en ligne)

Articles connexes

  • Église Saint-Firmin de Vineuil-Saint-Firmin
  • Liste des communes de l'Oise

Liens externes

  • Site de la mairie
  • Association pour la défense de l'environnement de Vineuil-Saint-Firmin et de son patrimoine (ADEV)
  • Vineuil-Saint-Firmin sur le site de l'Insee

Notes et références

Notes

Références


  • Portail de l’Oise
  • Portail des communes de France

Vineuil-Saint-Firmin


Langue des articles



Quelques articles à proximité