Sacy-le-Petit


Sacy-le-Petit


Sacy-le-Petit est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie

Localisation

La commune se situe à 64 kilomètres au sud d'Amiens, à 41 kilomètres à l'est de Beauvais, à 15 kilomètres à l'ouest de Compiègne et à 60 kilomètres au nord de Paris.

Topographie et géologie

Il s'agit d'une commune de petite étendue qui pénètre au nord par un long prolongement dans le canton d'Estrées-Saint-Denis. Elle constitue une vaste plaine vers la partie moyenne latérale de laquelle s'élève la butte boisée de Sacy qui tient aux coteaux de Grandfresnoy. Son territoire est presque entièrement constitué par une grande plaine qui monte en pente douce vers le nord, en direction d'Estrées-Saint-Denis. Mais un monticule apparaît au nord-est, en limite de canton, se soudant à la butte jumelle de Grandfresnoy pour constituer « la Montagne », laquelle domine les terres voisines de 60 à 70 mètres. Les altitudes relevées sur le territoire indiquent : 44 mètres à la limite sud, vers Houdancourt, 50 à 55 mètres dans le village, 52 sur la route départementale 1017 à la limite méridionale et 70 à la limite septentrionale, 125 sur la montagne. La ferme de la Tuilée, à l'ouest, se situe à 55 mètres d'altitude. Plusieurs fonds et vallons constituent également une partie du relief : le fond de Choisy, à l'ouest, de Saint-Martin et de Bazicourt, au sud.

La craie paraît au-delà de la commune, et à quelques pieds en dessous du sable. La butte de Sacy-le-Petit est formée de sable grossier, contenant vers les sommets des rognons calcaires tuberculeux, la plupart en boule ou en chapelet. Ils ont l'aspect d'un grès à cassure lamellaire ou cristalline. Ils sont disséminés en assises peu distinctes et bien moins abondant que sur la colline de Grandfresnoy qui tient cependant sans discontinuité à celle de Sacy. Il y a dans la partie moyenne de cette butte des lits de coquilles brisées, entourées d'une marne argileuse fauve, et sur les talus, de couches de sables blancs ou roux contenant des galets de toutes dimensions. Le bas de la colline est en sable grossier, rubané de fauve, de gris et de verdâtre. Il se lie au sable de la plaine,. La commune se trouve en zone de sismicité 1, c'est-à-dire très faiblement exposée aux risques de tremblement de terre.

Hydrographie

La commune n'a pas cours d'eau sur son territoire. Ses habitants avaient toujours recours aux puits et aux mares. Mais l'adduction d'eau potable a été réalisée il y a une cinquantaine d'années. La commune est comprise dans le bassin versant de l'Oise. Les zones les plus basses du territoire se trouvent au-dessus de plusieurs nappes phréatiques.

Voies de communications et transports

La route départementale 1017, ancienne route nationale 17, artère à grand trafic de Paris à Lille et Ostende, passe du nord au sud dans la partie ouest du territoire. Elle passe par la ferme de la Tuilée. Il s'agit du principal axe routier présent sur le territoire. La seconde route départementale qui le traverse est celui de Catenoy à Jonquières par Sacy-le-Grand, Saint-Martin-Longueau et Grandfresnoy, qui porte le numéro 10. Elle relie la route départementale 1017 depuis la ferme de la Tuilée au village, qu'elle traverse par les rues de Sacy-le-Grand, de la République et de la Motte avant de se diriger vers Grandfresnoy. La rue Verte se dirige vers Houdancourt et Bazicourt, la rue de Choisy rejoint la route départementale 1017. Depuis cette dernière voie, une voie secondaire rejoint la route de Blincourt à Grandfresnoy. La rue du Bois quitte le village pour s'arrêter au pied de la montagne de Sacy. Autrefois, le chemin de Compiègne après avoir longé Grandfresnoy au nord, passé au sud de Blincourt, Choisy-la-Victoire et Avrigny, arrivait à Catenoy. De nos jours il n'existe plus que partiellement, formant encore la limite nord de la commune sur un kilomètre environ. Il a été remplacé par la route nationale 31, qui croise la D 1017 au Bois-de-Lihus.

La gare de Pont-Sainte-Maxence, située sur la ligne de Creil à Jeumont, est la gare la plus proche de la commune, à 5,2 km au sud.

Sacy-le-Petit est desservi par le réseau de bus Kéolis Oise, exploité par le conseil général de l'Oise, par la LR18 reliant le village à Pont-Sainte-Maxence, 33B et RENF de Clermont à Compiègne ainsi que par trois lignes de transports scolaire vers les établissements de Pont-Sainte-Maxence, Estrées-Saint-Denis et Brenouille.

L'aéroport de Beauvais-Tillé se trouve à 39 km à l'ouest de la commune et l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle se situe au sud à la même distance, au sud. Il n'existe aucune liaison entre la commune et ces aéroports par des transports en commun.

Le sentier de grande randonnée 124A, branche du GR 124, de Litz à Orrouy, traverse le nord du territoire en passant au pied de la montagne de Sacy-le-Petit.

Climat

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique altéré » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs.

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat complétée par des études régionales prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Margny-les-Compiègne », sur la commune de Margny-lès-Compiègne, mise en service en 1994 et qui se trouve à 16 km à vol d'oiseau,, où la température moyenne annuelle est de 11,1 °C et la hauteur de précipitations de 662,2 mm pour la période 1981-2010. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Beauvais-Tillé », sur la commune de Tillé, mise en service en 1944 et à 39 km, la température moyenne annuelle évolue de 10,4 °C pour la période 1971-2000 à 10,6 °C pour 1981-2010, puis à 11,1 °C pour 1991-2020.

Milieux naturels

Hormis le bâti, qui occupe 3,8 % du territoire (27 hectares), la commune se compose 87,3 % de zones agricoles sur 645 hectares. 9 % de la surface est occupé par zones boisées, sur 66 hectares, comprises sur la montagne de Sacy-le-Petit et ses coteaux, comme le bois des Dames,,.


Urbanisme

Typologie

Sacy-le-Petit est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne. Cette aire regroupe 1 929 communes,.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (86,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (86,6 %), forêts (9 %), zones urbanisées (4,4 %).

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Écarts et lieux-dits

En complément du chef-lieu, il existe un écart appelé la Tuilée, constituée par une ferme placée en bordure de la route départementale 1017, à quelques centaines de mètres du village.

Morphologie urbaine

Le village s'étend principalement d'ouest en est, le long de la route départementale 10, même s'il a été prolongé au sud par des habitations individuelles plus récentes.

Toponymie

Sacy-le-Petit (« Sacipti » dans le parler local) s'est appelée tout d'abord, comme Sacy-le-Grand, « Saciacum » en 877, « Sachy-le-Petit » au Moyen Âge. Le nom de Sacy est gallo-romain. Ce fut au Moyen Âge un fundus ayant pris le nom romain de « Saccius ». Selon la coutume de l'époque, le nom du domaine s'est transformé en prenant l'y final. On l'a différencié du village de Sacy-le-Grand par le suffixe « le petit ».

Histoire

De l'époque gauloise il demeure, sur le chemin de Sacy à Grandfresnoy, au calvaire, un tumulus dont la forme primitive a presque disparu. Il abriterait des tombes. Une légende veut que les chevaux qui, jadis, conduisaient la charrue à sa surface, mouraient dans un court délai, ce qui avait fait renoncer à sa culture. En 1792 il a été découvert près du village un grand nombre de sarcophages des Xe et XIe siècles . Les plus anciens souvenirs historiques concernant Sacy-le-Petit remontent à 877, époque où Charles II le Chauve, roi de France, donna ce terroir à l'abbaye Saint-Corneille de Compiègne. Au XIIe siècle, l'abbaye de Chaalis y exploitait des champs dont la liste apparaît au dénombrement de 1181 comme les champs (campum) Raimundi Balbi, Parelle et Herli. L'abbaye du Moncel, à Pontpoint, avait aussi des terres dans la paroisse. Robert de Clermont, élargissant son comté en 1284, après un arrangement avec Mathieu de La Tournelle, est devenu seigneur de Sacy-le-Petit. Plus tard, le domaine eut le titre de châtellenie. Il fut alors compris dans la duché-prairie érigée en 1653 au profit du maréchal Philippe de La Motte-Houdancourt (1605-1657), sous le nom de Fayel. Après l'extinction de cette prairie, Sacy passa à la famille de Gamaches, qui l'aliéna en 1757. Le parc du château fut défiché vers 1760. La commune a appartenu au canton de Sacy-le-Grand de 1790 jusqu'au , puis à celui de Bailleul-le-Soc jusqu'au , ensuite à celui de Liancourt. En 1832, une épidémie de choléra fit plusieurs victimes dans le village.

Politique et administration

Giuseppe Zanotti

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005.

En 2018, la commune comptait 574 habitants, en augmentation de 6,3 % par rapport à 2013 (Oise : +1,44 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

La population de la commune était de 240 habitants en 1780 et de 273 en 1962, dont 6 seulement hors de l'agglomération.

Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est égale à la population féminine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50 % d’hommes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 28,2 %, 45 à 59 ans = 16,7 %, plus de 60 ans = 15 %) ;
  • 50 % de femmes (0 à 14 ans = 22,6 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 28,2 %, 45 à 59 ans = 19,2 %, plus de 60 ans = 13,9 %).

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • Église Saint-Quentin : c'est un édifice ancien, des Xe et Xe siècles[Quoi ?], qui fut rebâti en 1787-1789. De l'époque romane il demeure en particulier le chœur et certains chapitraux. La façade, moderne, présente un fronton triangulaire. Le clocher, carré, se trouve à trouve de l'entrée. Le monument abrite une cloche datant de 1718 classée monument historique.
  • Château : ancienne ferme transformée en château sous le directoire avec parc à l'anglaise, potager et allée d'arbres centenaires.
  • Montagne de Sacy-le-Petit.
  • Calvaire, place des Acacias
  • Calvaire, rue de la Motte

Personnalités liées à la commune

  • Louis Lutz, prix de Rome qui vit et travaille au village. Ses sculptures de bronze et ses dessins sont à la fois classiques et contemporains par leur énergie poignante et la réflexion qu'elles inspirent sur notre condition humaine.
    Un musée doit lui être consacré près de l'église.

Annexes

Articles connexes

  • Liste des communes de l'Oise

Liens externes

  • Sacy-le-Petit sur le site de l'Institut géographique national

Notes et références

Notes

Références

Ouvrages

  • Lucien Charton, Liancourt et sa région, Office d'édition du livre d'histoire, , 560 p., p. 358 à 360

Autres sources

  • Portail de l’Oise
  • Portail des communes de France

Sacy-le-Petit


Langue des articles



Quelques articles à proximité